Le Slow Tourism : pour une expérience plus enrichissante

L’industrie du tourisme est responsable de 8% des émissions mondiales de gaz à effet de serre d’après Nature Climat Change. Et ce n’est pas fini : on estime que la croissance du tourisme serait d’environ 4% par an, supérieure à celle du commerce international. Une nouvelle tendance nous invite à consommer plus intelligemment nos voyages pour réduire leur impact sur notre planète, mais aussi pour enrichir l’expérience vécu : le Slow Tourism.

Qu’est-ce-que le Slow Tourism ?

Dans la lignée du Slow Food qui s’oppose au Fast Food, le Slow Tourism émerge aussi en Italie à la fin des années 1990.

Le Slow Tourism est un tourisme participatif qui invite à repenser nos voyages pour mieux les savourer. Prendre son temps permet de mieux comprendre et apprécier une destination.

Le slow tourism met en avant l’itinérance douce et privilégie des logements proches de la nature, écologiques et responsables. L’itinérance douce, est le fait de se déplacer avec des moyens sains et moins polluants que l’avion où la voiture. Par exemple le tourisme à vélo, le tourisme fluvial et le tourisme pédestre.

Le Slow Tourism offre aussi une découverte plus respectueuse des cultures locales. Il pousse à l’échange avec les acteurs locaux pour ramener chez soi une expérience réellement marquante et enrichissante.

C’est ainsi que Knaus, un anthropologue voulant accélérer la cadence d’une expédition à Bornéo pris la tête du groupe d’un pas vif. Peu après les marcheurs autochtones s’arrêtèrent. “Êtes-vous fatigués ?” leur demanda-t-il. “Non, mais nous sommes allés trop vite et nos âmes furent laissées derrière”. (Guidelines for the slow tourism)

On comprend bien l’intérêt de privilégier un tourisme curieux et doux plutôt que d’adopter un comportement effréné quitte à laisser son âme à la boarding gate.

A la découverte d’auCalme

Dans une approche affiliée au Slow Tourism, l’agence de voyage auCalme propose des weekends déconnectés (sans téléphone ni montre) et proches de la nature. Nous avons interrogé Clément le co-fondateur.

“Chez auCalme nous nous basons sur le principe du Slow Tourism pour délivrer à nos clients un weekend à la fois simple et insolite. Nous cherchons à dénicher le luxe dans la simplicité et à faire de la nature l’outil pour y parvenir. Ce qu’il faut comprendre c’est que auCalme n’est pas une deuxième version d’airbnb, il ne s’agit pas seulement de trouver un refuge à nos clients mais de leur délivrer une expérience. Pour atteindre ce but, nous demandons à nos clients de se séparer de leurs téléphones et montres afin de brouiller leurs repères et de leur permettre de revenir à l’essentiel . Ainsi, un kit de remplacement du portable leur est remis, l’objectif est de retrouver les fonctions du téléphone dans des objets non digitaux. Parmi ces objets, nous avons inclus une petit carnet auCalme proposant les activités à faire dans la région où ils se trouvent. Balades, rencontres avec les agriculteurs, dégustation de produits locaux et pleins d’autres surprises les attendent. En resumé le but d’auCalme est de se déconnecter pour mieux se reconnecter.”

Une très belle initiative à retrouver sur leur site internet ou sur leur blog.

2 Replies to “Le Slow Tourism : pour une expérience plus enrichissante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.