Bathô hisse les voiliers sur la terre ferme pour une seconde vie !

Vous rêvez d’une escapade romantique sur un voilier mais vous n’avez pas le pied marin … nous avons la solution pour vous ! Bathô rénove d’anciens voiliers devenus inaptes à la navigation pour les convertir en habitations insolites pour des acteurs du tourisme durable.

L’histoire de Bathô

L’émergence, dans les années 1960, de l’utilisation du polyester dans la construction des voiliers de plaisance a permis de les produire à la chaine. Aujourd’hui, ce sont des centaines de milliers de bateaux de cet époque qui arrivent en fin de vie sans réelle solution de recyclage. Disposer d’un bateau peut coûter jusqu’à 3000 euros au propriétaire !

Ces bateaux sont pourtant des témoins de la grande histoire de l’industrie de plaisance française. Leur construction robuste en fait encore des habitats sûrs et plein de charmes. C’est ainsi que Didier Toqué et Romain Grenon eurent l’idée de leur donner une seconde vie en les hissant sur la terre ferme.

Le concept de Bathô

L’équipe de Bathô récupère les bateaux inutilisés des propriétaires, leur évitant ainsi les frais d’incinération ou de mise en décharge. Ils les préparent à leur nouvelle vie pendant deux mois dans un chantier à Rezé en Loire-Atlantique.

« Nous devons couper la quille du bateau, faire de nombreuses rénovations et aménagements, construire un support stable sur la terre ferme au bateau qu’on appelle un ber. On fait les installations électriques et d’eau. Ensuite, selon les demandes, nous fabriquons une terrasse de 12 m². »

Et c’est ainsi que les bateaux sont prêts à la revente pour un prix allant de 12 000 à 18 000 euros.

Bathô propose de recycler de manière innovante de vieux bateaux en hébergements insolites pleins de charme. Ils seront mis à disposition de touristes adeptes de slow tourism et d’expériences inoubliables. L’objectif de Bathô est de recycler 20 bateaux en 2019 !

L’aventure vous tente ? Venez financer l’acquisition sur Sitta ! Des vacanciers financeront votre Bathô et ils viendront, en échange, passer leurs vacances dans le Bathô installé chez vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.